Gala Québec Cinéma 2017: le triomphe de Juste la fin du monde de Xavier Dolan

Avec 12 nominations chacun, Juste la fin du monde et Un ours et deux amants étaient les favoris du Gala Québec Cinéma. Le film de Xavier Dolan s’est bel et bien révélé le grand gagnant de la soirée avec 5 Iris en poche, dont ceux du Meilleur film et de la Meilleure Réalisation. Nelly d’Anne Emond est l’autre vainqueur avec 4 statuettes, dont celle de la Meilleure comédienne pour la radieuse Mylène Mackay.

Découvrez ci-dessous la liste complète des Iris 2017 :

MEILLEUR FILM

  • Juste la fin du monde, de Xavier Dolan

MEILLEURE RÉALISATION

  • Xavier Dolan pour Juste la fin du monde

MEILLEUR SCENARIO

  • Louis Bélanger et Alexis Martin pour Les mauvaises herbes

MEILLEURE ACTRICE

  • Mylène Mackay dans Nelly

MEILLEUR ACTEUR

  • Gabriel Arcand dans Le fils de Jean

Lire la suite « Gala Québec Cinéma 2017: le triomphe de Juste la fin du monde de Xavier Dolan »

Publicités

Le Gala du cinéma québécois 2017 : la liste complète des nominations

Avec 12 nominations, Juste la fin du monde et Un ours et deux amants sont les favoris. Deux ans après le sacre de Mommy (10 statuettes récoltées en 2015), Xavier Dolan va-t-il réaliser une nouvelle razzia ? Réponse le dimanche 4 juin…

Découvrez ci-dessous la liste complète des nominations pour le gala du cinéma québécois.

MEILLEUR FILM

  • Avant les rues, de Chloé Leriche
  • Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau, de Mathieu Denis et Simon Lavoie
  • Juste la fin du monde, de Xavier Dolan
  • Les mauvaises herbes, de Louis Bélanger
  • Un ours et deux amants, de Kim Nguyen

MEILLEURE RÉALISATION

  • Louis Bélanger pour Les mauvaises herbes
  • Bachir Bensaddek pour Montréal la blanche
  • Xavier Dolan pour Juste la fin du monde
  • Chloé Leriche pour Avant les rues
  • Kim Nguyen pour Un ours et deux amants

MEILLEUR SCENARIO

  • Louis Bélanger et Alexis Martin pour Les mauvaises herbes
  • Bachir Bensaddek pour Montréal la blanche
  • André Forcier et Linda Pinet pour Embrasse-moi comme tu m’aimes
  • Chloé Leriche pour Avant les rues
  • Kim Nguyen pour Un ours et deux amants

Lire la suite « Le Gala du cinéma québécois 2017 : la liste complète des nominations »

Céline Bonnier : son Top 5 des films québécois

A l’affiche de La Passion d’Augustine (le 30 mars en salles en France), pour lequel elle a été récompensée lors du Gala du Cinéma Québécois, (la toujours formidable) Céline Bonnier cite les 5 films québécois de son panthéon… même si elle aurait ou en citer d’autres: « Il y en a d’autres c’est injuste mais j’arrête l’exercice, ayant atteint le chiffre ingrat de 5 » comme elle dit !

bons-debarras_grandeLes Bons Débarras, de Francis Mankiewicz (1980)

Commentaire de Céline Bonnier : « Parce que tout y était, le texte premièrement de Réjean Ducharme, un auteur québécois exceptionnel. Les acteurs, la réalisation… Très fort. »

Synopsis : La relation fusionnelle entre une jeune fille et sa mère dans une petite ville des Laurentides…

 

1L’Eau chaude , l’eau frette, d’André Forcier (1976)

Commentaire de Céline Bonnier : « Typiquement québécois, acteurs formidables, atmosphère très bien rendue, un classique ici. »

Synopsis : Julien, amoureux fou de Carmen, decide de tuer Polo, son rival en amour lors d’une fete donnee par ce dernier. Mais dans la confusion, c’est un autre jeune homme qu’il tue.

 

1À l’origine d’un cri, de Robin Aubert (2010)

Commentaire de Céline Bonnier : « Un cri perçant, encore une fois des performances d’acteurs très fortes, une réalisation très assumée, un film personnel. »

Synopsis : Un jeune homme se voit forcé de prendre la route avec son grand-père afin de retrouver son père, qui a fui avec le corps de sa défunte femme. S’en suit un voyage où la confrontation mène à l’apaisement.

1Tu dors Nicole, de Stéphane Lafleur (2014)

Commentaire de Céline Bonnier : « Réalisateur très original, de grand talent, peu de mots,. Mise en scène toujours surprenante, les personnages vont toujours là où on ne s’y attend pas. Acteurs très bien dirigés et de grands talents. »

Synopsis : Profitant de la maison familiale en l’absence de ses parents, Nicole passe paisiblement l’été de ses 22 ans en compagnie de sa meilleure amie Véronique. Alors que leurs vacances s’annoncent sans surprise, le frère aîné de Nicole débarque avec son groupe de musique pour enregistrer un album. Leur présence envahissante vient rapidement ébranler la relation entre les deux amies. L’été prend alors une autre tournure, marqué par la canicule, l’insomnie grandissante de Nicole. Tu dors Nicole observe avec humour le début de l’âge adulte et son lot de possibles.

1Dédé, à travers les brumes, de Jean-Philippe Duval (2009)

Commentaire de Céline Bonnier : « L’histoire d’un chanteur québécois engagé qui s’est enlevé la vie dans les années 90, événement qui a frappé ses admirateurs de façon très profonde et mis en deuil tout le Québec. Interprétation magistrale de Sébastien Ricard qu’on retrouve dans Chorus… Très beau film touchant… »

Synopsis : Dans la blancheur de la campagne québécoise, à Seint-Etienne-de-Bolton dans l’Estrie, Dédé Fortin et ses Colocs se retirent pour composer ce qui deviendra leur plus célèbre mais aussi leur dernier album, Dehors Novembre. Durent presque 1 an, Dédé y compose et écrit ses chansons, oscillant entre moments de création et périodes d’angoisse profonde. Le chanteur y fait en quelque sorte le bilan de sa vie et revisite certains pans de son passé qui viennent parfois le hanter, parfois l’inspirer.

=> Lire la critique

Propos recueillis par Thomas Destouches le 25 mars 2016

Critique film : French Kiss, de Sylvain Archambault (2011)

copyright : Cité-Amérique
copyright : Cité-Amérique

Réalisation : Sylvain Archambault

Scénario : José Fréchette

Distribution : Claude Legault, Céline Bonnier, Didier Lucien, Suzanne Champagne…

Synopsis : Fred est un charmeur invétéré, sûr de son jeu de séduction parfaitement rôdé, maniant habilement l’art du « petit mensonge ». Juliette est une bibliothécaire solitaire, passant ses vendredis soirs dans l’animalerie la plus proche. Un jour pluvieux, Fred croise la route de Juliette. Comme à son habitude, il utilise un « petit mensonge » pour subjuguer la belle blonde. Mais lorsque les sentiments commencent à poindre…

Durée : 1h25

———-

Critique :

French Kiss débute comme une comédie romantique comme il en existe des dizaines. Parfaitement exécutée, respectant les codes du genre à la lettre et pleine de charme (grâce à une mise en scène élégante de Sylvain Archambault et à ses comédiens principaux Claude Legault et Céline Bonnier), elle est loin d’être désagréable. La mécanique du « petit mensonge » originel de Fred, qui n’a pas démenti Juliette lorsque celle-ci l’a pris pour Robert, un ancien camarade de classe, fonctionne admirablement et se transforme, comme prévu, en bombe à retardement pour Fred lorsque l’émoi amoureux montre le bout de son nez. A la moitié du film, la conclusion partielle est faite : French Kiss est une comédie romantique impeccablement incarnée mais sans ce petit plus d’originalité, ce doux plaisir dont la seule aspérité (attendue elle aussi) sera donc l’épreuve de vérité finale pour Fred.

Sauf que…

Après avoir entonné au spectateur un air délicieusement connu, la scénariste José Fréchette injecte dans sa mécanique bien huilée un twist totalement inattendu, poussant le spectateur en hors piste. Et cette révélation a également pour conséquence de projeter une image totalement inattendue du personnage de bibliothécaire maladroite. On croyait Fred aux manettes de ce jeu de la séduction… quand en réalité French Kiss remportait son jeu de dupes avec le spectateur.

Hélas, trois hélas, quelques minutes après ce nouveau départ, French Kiss rentre dans le rang, reprenant par un autre angle la même dynamique de la « romcom »… heureusement sans perdre sa saveur initiale, notamment grâce aux prestations de Claude Legault (alternant numéros de charme et d’auto-dérision) et de Céline Bonnier (dont le jeu précis , fragile et méticuleux est au service de la légèreté).

Ce twist inattendu est à la fois le meilleur argument du film et l’origine d’une frustration finale. French Kiss est une comédie romantique classique et agréable. Mais cette romcom aurait pu ne pas être « classique »…

Note : 3 sur 5

———-

Date de sortie : 11 mars 2011

Budget : 4,2 millions de dollars

Box office : 51 794 entrées

Disponible en DVD