Box office 2016 des films québécois

En 2007, le premier volet de la comédie Les 3 P’tits Cochons avait attiré près de 580 000 spectateurs. Près de 10 ans plus tard, désormais repris en main par le réalisateur Jean-François Pouliot, le second en rassemble un peu plus de 300 000. Un demi-succès ? Oui et non. La comédie réunit certes beaucoup moins de spectateurs dans les salles québécoises mais elle glane la première place de la production locale au box office. Et elle confirme la popularité du comédien Guillaume Lemay -Thivierge, présent au casting de 2 films du Top 10 (Les 3 P’tits Cochons 2 et Nitro Rush… deux suites !). A noter la très belle 3ème place de 1:54, le bouleversant film du jeune réalisateur Yan England… qui attire 40 000 spectateurs de plus que l’expérimenté (mais pas moins jeune) Xavier Dolan pour son adaptation de Juste la fin du monde. En 2014, son Mommy était le plus gros succès québécois avec plus de 370 000 spectateurs.

Voici ci-dessous le top 20 des plus grands succès de cette année 2016 au Québec :

  1. Les 3 P’Tits Cochons 2 : 306 399 entrées
  2. Votez Bougon : 270 390
  3. 1:54 : 127 296
  4. Juste la fin du monde : 87 204
  5. Les Mauvaises herbes : 60 862
  6. Chasse-galerie : 59 036
  7. Nitro Rush : 55 843
  8. 9 le film : 17 850
  9. King Dave : 15 917
  10. Embrasse-moi comme tu m’aimes : 14 246
  11. Two Lovers and a Bear : 8 640
  12. Avant les rues : 5 591
  13. Endorphine : 5 046
  14. Le Pacte des anges : 4 865
  15. Mon ami Dino : 4 352
  16. Pays : 3 909
  17. Montréal la Blanche : 2 986
  18. L’Origine des espèces : 2 279
  19. Boris sans Béatrice : 2 084
  20. Là où Atilla passe : 2 066

La bande-annonce de « Les 3 P’tits Cochons 2 » :

Critique comic : Turbo Kid – L’aventure perdue d’Apple, de RKSS et Jeik Dion (2016)

TBK_COVER_FinalBlue-FrenchHistoire : RKSS

Dessin : Jeik Dion

Edition : Lounak Books

Synopsis : Quelques décennies après la grande guerre des robots et peu de temps avant sa rencontre avec Turbo Kid, les aventures forcément sanglantes du « robot d’amitié » Apple dans les Terres Perdues…

—–

Critique

Prequel de l’apocalyptique Turbo Kid, L’aventure perdue d’Apple est exclusivement centré sur le personnage interprété à l’écran par Laurence Leboeuf, dont le double sur papier reprend le si désarmant regard. Un vrai coup de force d’ailleurs du dessinateur Jeik Dion, qui a su retrouver en quelques coups de crayon la candeur positive et la facétie involontaire du « robot d’amitié ».

Ne contenant finalement que très peu de clins d’œil au film, cette Aventure perdue évite la « private jokisation » de son récit et se paie ainsi le luxe de n’exclure a priori aucun novice. Pas sûr pour autant qu’il intéressera au-delà du cercle d’irréductibles fans de Turbo Kid… Le comic constitue en effet une sorte de « bonus », perpétuant l’esprit plus qu’il ne nourrit réellement l’univers mythologique et ce, même s’il donne à voir ce qui n’était que suggéré dans le film : cette fameuse apocalypse résultant de la guerre opposant les robots aux Humains. Un conflit aux faux airs de Terminator qui aurait parfaitement eu sa place dans Turbo Kid… si quelques millions de dollars avaient été rajoutés au budget de production.

Les fans, eux, retrouveront l’humour déviant et les mauvaises manières de sales gosses du collectif RKSS (Anouk Whissell, François Simard et Yoann-Karl Whissell), leurs références cinématographiques (même si elles sont moins nombreuses, un allègement judicieux compte tenu du format et de la brièveté du récit) et leur obsession pour les viscères à l’air libre. Car si Apple est en solo pour cette aventure (si on met de côté un cadavre de compagnie et son « cheval »), elle n’en a pas pour autant oublié… que le gore, c’est la vie.

Note : 3,5 sur 5

—–

Date de sortie : 13 avril 2016

ISBN : 978-2-924648-04-9

Rendez-vous sur le site officiel de Lounak Books

Acheter « Turbo Kid – L’aventure perdue d’Apple »

=> Lire la critique de « Turbo Kid »

Gala du Cinéma Québécois : le palmarès

Rebaptisée « Gala du Cinéma québécois » après le scandale lié à Claude Jutra, le mythique réalisateur qui avait donné son nom aux récompenses, la cérémonie saluant le meilleur du cinéma de la Province avait lieu ce dimanche 20 mars. Grand favori de la soirée, le film La Passion d’Augustine remporte 6 prix. Ci-dessous le palmarès complet :

Meilleur Film

  • La Passion d’Augustine, de Léa Pool

Meilleur Réalisateur

  • Léa Pool pour La Passion d’Augustine

Meilleur Scénario

  • Alexandre Laferrière et Maxime Giroux pour Félix et Meira

Meilleure Actrice

  • Céline Bonnier pour La Passion d’Augustine

Meilleur Acteur

  • Gilbert Sicotte pour Paul à Québec

Meilleure Actrice de soutien

  • Diane Lavallée pour La Passion d’Augustine

Meilleur Acteur de soutien

  • Irdens Exantus pour Guibord s’en va-t-en guerre

Meilleur documentaire

  • Ouïghours, prisonniers de l’absurde, de Patricio Henriquez

Meilleure Direction artistique

  • François Séguin pour Brooklyn

Meileurs costumes

  • Michèle Hamel pour La Passion d’Augustine

Meilleure Coiffure

  • Martin Lapointe pour La Passion d’Augustine

Meilleur maquillage

  • Olivier Xavier pour Turbo Kid

Meilleure Direction de la photographie

  • Yves Bélanger pour Brooklyn

Meilleur Montage

  • Richard Comeau pour Guibord s’en va-t-en guerre

Meilleur son

  • Raymond Vermette, Christian Rivest, Stéphane Bergeron, Guy Pelletier, Julie Dufour pour La guerre des tuques 3D

Meilleure Musique originale

  • Martin Léon pour Guibord s’en va-t-en guerre

Hommage des Jutra

  • Un hommage spécial a été rendu cette année au compositeur François Dompierre (Jésus de Montréal, Léolo, Le Déclin de l’Empire américain…)

La bande-annonce de « La Passion d’Augustine » :

Box office 2015 des films québécois

Un film d’animation adapté d’une oeuvre culte (le classique d’André Mélançon) et une dramédie réalisée par un auteur populaire (Ricardo Trogi a mis en scène auparavant 1981, Québec-Montréal ou encore 1987) en tête des entrées en 2015 au Québec, tels sont les deux plus gros succès de cette année plutôt faste (5 films passent la barre des 100 000 billets vendus).

Voici ci-dessous le top 20 des plus grands succès de cette année 2015 au Québec :

  1. La guerre des Tuques 3D : 347 434 entrées
  2. Le Mirage : 326 031
  3. La passion d’Augustine : 224 630
  4. Paul à Québec : 146 052
  5. Ego Trip : 105 133
  6. Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre : 84 527
  7. Guibord s’en va-t-en guerre : 71 779
  8. Elephant Song : 28 816
  9. Félix et Meira : 24 534
  10. Le journal d’un vieil homme : 23 028
  11. Ville-Marie : 12 434
  12. Corbo : 12 717
  13. Les êtres chers : 7 622
  14. Les loups : 7 560
  15. Le bruit des arbres : 6 995
  16. Turbo Kid : 6 606
  17. Chorus : 6 407
  18. Antoine et Marie : 6 235
  19. Autrui : 5 347
  20. Le garagiste : 4 446

La bande-annonce de La guerre des Tuques 3D :

Le Gala du cinéma québécois : la liste complète des nominations

MISE A JOUR DU 23 FEVRIER

Suite à la révélation sur les crimes pédophiles de Claude Jutra, l’organisation Québec Cinéma avait décidé de débaptiser les « Jutra ». En ce mardi 23 février 2016 a été annoncé le nouveau nom de la cérémonie : « Le gala du cinéma québécois ».

—–

Les nominations pour le gala du cinéma québécois ont été dévoilées. Découvrez ci-dessous la liste complète :

Meilleur Film

  • Corbo, de Mathieu Denis
  • La passion d’Augustine, de Léa Pool
  • Les êtres chers, d’Anne Émond
  • Félix et Meira, de Maxime Giroux
  • Les démons, de Philippe Lesage

Meilleur Réalisateur

  • Mathieu Denis pour Corbo
  • Léa Pool pour La passion d’Augustine
  • Maxime Giroux pour Félix et Meira
  • Philippe Lesage pour Les démons
  • Anne Émond pour Les êtres chers

Meilleur Scénario

  • Mathieu Denis pour Corbo
  • Anne Émond pour Les êtres chers
  • Marie Vien et Léa Pool pour La passion d’Augustine
  • Céleste Parr pour Gurov et Anna
  • Alexandre Laferrière et Maxime Giroux pour Félix et Meira

Meilleure Actrice

  • Céline Bonnier pour La passion d’Augustine
  • Hadas Yaron pour Félix et Meira
  • Laurence Leboeuf pour Turbo Kid
  • Anna Mouglalis pour Anna
  • Fanny Mallette pour Chorus

Meilleur Acteur

  • Xavier Dolan pour Elephant Song
  • Maxim Gaudette pour Les êtres chers
  • Alexandre Landry pour L’amour au temps de la guerre civile
  • Paul Savoie pour Le journal d’un vieil homme
  • Gilbert Sicotte pour Paul à Québec

Meilleure Actrice de soutien

  • Lysandre Ménard pour La passion d’Augustine
  • Diane Lavallée pour La passion d’Augustine
  • Catherine-Audrey Lachapelle pour L’amour au temps de la guerre civile
  • Schelby Jean-Baptiste pour Scratch
  • Christine Beaulieu pour Le mirage

Meilleur Acteur de soutien

  • Tony Nardi pour Corbo
  • Luzer Twersky pour Félix et Meira
  • Irdens Exantus pour Guibord s’en va-t-en guerre
  • Jean-Simon Leduc pour L’amour au temps de la guerre civile
  • Salim Kechiouche pour Noir

Meilleur documentaire

  • L’empreinte, de Carole Poliquin et Yvan Dubuc
  • L’or du golfe, de Ian Jaquier
  • Ouïghours, prisonniers de l’absurde, de Patricio Henriquez
  • Le prix à payer, d’Harold Crooks
  • Le profil Amina, de Sophie Deraspe

Meilleure Direction artistique

  • Philippe Arseneau Bussières pour La guerre des tuques 3D
  • Éric Barbeau pour Corbo
  • Éric Barbeau pour Les êtres chers
  • Patrice Bengle pour a passion d’Augustine
  • François Séguin pour Brooklyn

Meileurs costumes

  • Mario Davignon pour After the Ball
  • Michèle Hamel pour La passion d’Augustine
  • Judy Jonker pour Corbo
  • Ginette Magny pour Elephant Song
  • Éric Poirier pour Turbo Kid

Meilleure Coiffure

  • Réjean Goderre pour Elephant Song
  • Martin Lapointe pour Corbo
  • Martin Lapointe pour Les êtres chers
  • Martin Lapointe pour La passion d’Augustine
  • Martin Lapointe pour Ville-Marie

Meilleur maquillage

  • Catherine Beaudoin pour Anna
  • Nicole Lapierre pour Elephant Song
  • Lizane LaSalle pour Corbo
  • Joan-Patricia Parris pour Le scaphandrier
  • Olivier Xavier pour Turbo Kid

Meilleure Direction de la photographie

  • Steve Asselin pour Corbo
  • Yves Bélanger pour Brooklyn
  • Serge Desrosiers pour Ville-Marie
  • Pierre Gill pour Elephant Song
  • Daniel Jobin pour La passion d’Augustine

Meilleur Montage

  • Mathieu Bouchard-Malo pour Les êtres chers
  • Richard Comeau pour Guibord s’en va-t-en guerre
  • François Delisle pour Chorus
  • Dominique Fortin pour Elephant Song
  • Hubert Hayaud pour Scratch

Meilleur son

  • François Grenon, Sylvain Bellemare, Luc Boudrias pour Le bruit des arbres
  • Claude La Haye, Claude Beaugrand, Luc Boudrias, Patrick Lalonde pour Elephant Song
  • Claude La Haye, Sylvain Bellemare, Bernard Gariépy Strobl pour Guibord s’en va-t-en guerre
  • Claude La Haye, Patrice Leblanc, Bernard Gariépy Strobl pour Corbo
  • Raymond Vermette, Christian Rivest, Stéphane Bergeron, Guy Pelletier, Julie Dufour pour La guerre des tuques 3D

Meilleure Musique originale

  • Jean-Philippe Bernier, Jean-Nicolas Leupi pour Turbo Kid
  • Michel Corriveau pour Anna
  • Gaëtan Gravel, Patrice Dubuc pour Elephant Song
  • Martin Léon pour Guibord s’en va-t-en guerre
  • Jenny Salgado, André Courcy, Luc St-Pierre pour Scratch

Hommage des Jutra

  • Un hommage spécial sera rendu cette année au compositeur François Dompierre (Jésus de Montréal, Léolo, Le Déclin de l’Empire américain…)

Avec 10 nominations chacun, les films Corbo et La passion d’Augustine sont logiquement les favoris de la cérémonie, qui se tiendra le dimanche 20 mars. Rendez-vous sur le site officiel des Jutra pour plus d’informations !

La bande-annonce de La passion d’Augustine :