Marc-André Lussier : son top 5 des films québécois

Critique éminent à La Presse et auteur du livre « Le meilleur de mon cinéma« , Marc-André Lussier livre son Top 5 des films québécois…

1Les bons débarras, de Francis Mankiewicz (1980)

Commentaire de Marc-André Lussier : « Rencontre exceptionnelle entre la langue de Réjean Ducharme et la grande sensibilité artistique de Francis Mankiewicz, disparu trop tôt. »

Synopsis : La relation fusionnelle entre une jeune fille et sa mère dans une petite ville des Laurentides…

2C.R.A.Z.Y., de Jean-Marc Vallée (2005)

Commentaire de Marc-André Lussier : « Pour quiconque a grandi dans le Québec des années 70, ce film a des résonances incroyables. »

Synopsis : Une chronique familiale dans les années 70 au Québec et plus particulièrement la relation entre un père et son fils qui n’arrivent pas à se comprendre…

1.jpgMommy, de Xavier Dolan (2014)

Commentaire de Marc-André Lussier : « Le style Dolan mené à son paroxysme. Avec de fabuleux élans romanesques. »

Synopsis : Une veuve monoparentale hérite de la garde de son fils, un adolescent explosif et violent. Au coeur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide de l’énigmatique voisine d’en-face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir. (Source: Elephant cinéma)

ordresLes ordres, de Michel Brault (1974)

Commentaire de Marc-André Lussier : « À peine quatre ans après la « crise d’octobre », événement névralgique de l’histoire contemporaine du Québec, Michel Brault y fait écho grâce à ce film puissant qui, 40 ans après sa sortie, n’a rien perdu de sa pertinence. »

Synopsis : Suite à la promulgation de la loi sur les mesures de guerre en octobre 1970 au Québec, cinq individus sont arrêtés par les autorités, sans chef d’inculpation. L’espace de quelques jours, ils sont emprisonnés en toute « légalité »…

=> Lire la critique

1Les invasions barbares, de Denys Arcand (2003)

Commentaire de Marc-André Lussier : « Vision pessimiste de la génération des baby boomers, rendue extraordinairement émouvante grâce aux qualités d’auteur exceptionnelles de Denys Arcand. »

Synopsis : À peine parvenu à la cinquantaine, Rémy apprend qu’il est atteint d’un mal incurable. Son ex-femme appelle leur fils à son chevet et prévient famille et entourage. L’heure du bilan a sonné. Denys Arcand aborde, comme dans le Déclin de l’empire américain, des thématiques qui exigent un début de maturité. (Source : ONF)

=> Lire l’interview de Marc-André Lussier