Critique film : God Save Justin Trudeau, de Guylaine Maroist et Eric Ruel (2015)

GODSAVEJUSTINTRUDEAU_AFFICHE_V1Réalisation et scénario : Guylaine Maroist et Eric Ruel

Productions de la ruelle

Synopsis : En mars 2012, alors jeune député de Papineau pour le Parti Libéral, Justin Trudeau, fils de l’ex Premier Ministre Pierre Elliott Trudeau, participe à un match de boxe caritatif l’opposant à Patrick Brazeau, alors Sénateur du Parti Conservateur. Ce duel dépasse bien vite les cordes du ring et devient un affrontement médiatique entre deux conceptions du pays. Mais il marque surtout la naissance du phénomène politique Justin Trudeau, élu Premier Ministre du Canada trois ans plus tard…

Durée : 1h21

—–

Critique

Au moment où le documentaire débute, le Parti Libéral du Canada est au plus bas, devenu seulement le 3ème mouvement politique du pays. Ce contexte est loin d’être un détail car, rétrospectivement, ce combat contre le Conservateur Patrick Brazeau constitue précisément une étape cruciale dans l’avènement futur de Justin Trudeau, alors « simple député ». Ne nous le cachons pas : si God Save Justin Trudeau raconte la genèse d’un combat de boxe de charité, il s’agit en réalité d’un duel symbolique. Et la politique, pour le pire ou pour le meilleur, est affaire de symboles.

Lucide sur ses actes et ses effets, conscient qu’il lui faut créer une image politique personnelle pour se dégager de l’ombre de son illustre père, Trudeau sait déjà que ce combat contre un Conservateur aux faux airs caritatifs est une étape dans sa marche en avant et, comble du comble sans doute, dans sa quête de crédibilité. A plusieurs reprises d’ailleurs, le film montre à quel point les électeurs sont en réalité des téléspectateurs et relève le surréalisme de cette situation. Un basculement médiatique total s’est opéré dans notre système politique actuel. Parfois empruntées aux films ou à l’imaginaire sportif justement, les punchlines et les images ont désormais une influence disproportionnée et ont perverti le débat. Les politiques ne sont plus seulement des « Hommes » mais aussi (surtout ?) des bêtes médiatiques. Et le film de Guylaine Maroist et Eric Ruel est précisément un documentaire sur l’art de la politique. Et à ce petit jeu, l’inexpérience politique apparente de Trudeau cache en réalité une maitrise totale de la communication et du marketing. Le simple fait d’avoir accepté de participer à ce documentaire et d’être mis en scène quasiment comme un comédien en est d’ailleurs la preuve la plus évidente. S’agit-il aussi de la marque d’un cynisme froid ? Le documentaire ne semble pas vouloir prendre parti, peut-être aussi, sans prendre position idéologique, pour laisser la porte ouverte à l’espoir… S’il y a bien une fascination des réalisateurs pour cet animal médiatique ayant totalement compris ce qu’est la politique au 21ème siècle, le film est heureusement dépourvu d’une admiration aveugle.

Et si vous ne connaissez pas l’issue de ce combat de boxe, qui peut rappeler par certains côtés, le contexte politico-historique en moins, l’affrontement entre Rocky Balboa et Ivan Drago dans Rocky 4 (si si…), God Save Justin Trudeau n’oublie pas de doser le suspense et la tension. Mais, encore une fois, son issue est ailleurs : c’est un homme politique post moderne et parfaitement lucide sur ce qu’il est, qui sort du ring…

God Save Justin Trudeau est présenté ce lundi 20 juin 2016 lors du festival Sunny Side of the Doc de La Rochelle.

Note : 3,5 sur 5

—–

Date de sortie : 16 avril 2015

Disponible en DVD

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s