Critique court métrage : Elise, de Jimmy Larouche (2007)

2Réalisation et scénario : Jimmy Larouche

Chorégraphie : Marie-Josée Gauthier

Distribution : Doris Milmore et Alexandre Beaulieu

Synopsis : Dans une demeure délabrée, deux cadavres s’éveillent pour entamer une ultime danse…

Durée : 4 minutes

—–

Critique

Quatre minutes pour revivre et danser une dernière fois… Quatre minutes pour toucher une ultime fois la beauté et atteindre la grâce, à deux, avant le néant. C’est le projet à la fois beau et finalement émouvant de cette Elise mise en scène par Jimmy Larouche. Sans dessein philosophique, l’ambition du réalisateur est simplement poétique, lorgnant vers un surréalisme léger. Rien de plus, rien de moins… et pourtant hanté par une gracile émotion.

Dénué de tout cynisme et assumant pleinement en son ingénuité, Elise pourrait être résumé à un exercice de style superficiel ou frivole, d’autant que certaines gourmandises de mise en scène s’affichent trop ostensiblement, au détriment de l’émotion simple. Mais par un dernier plan limpide, Larouche nous rappelle candidement que la brièveté du miracle dont nous avons été témoins – cette ultime danse de deux âmes refusant la solitude de l’éternité – est aussi beau que déchirant.

Note : 3,5 sur 5

—–

Date de sortie : août 2007

=> Lire notre interview de Jimmy Larouche : « J’ai trouvé ma place dans l’univers »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s