Céline Bonnier : son Top 5 des films québécois

A l’affiche de La Passion d’Augustine (le 30 mars en salles en France), pour lequel elle a été récompensée lors du Gala du Cinéma Québécois, (la toujours formidable) Céline Bonnier cite les 5 films québécois de son panthéon… même si elle aurait ou en citer d’autres: « Il y en a d’autres c’est injuste mais j’arrête l’exercice, ayant atteint le chiffre ingrat de 5 » comme elle dit !

bons-debarras_grandeLes Bons Débarras, de Francis Mankiewicz (1980)

Commentaire de Céline Bonnier : « Parce que tout y était, le texte premièrement de Réjean Ducharme, un auteur québécois exceptionnel. Les acteurs, la réalisation… Très fort. »

Synopsis : La relation fusionnelle entre une jeune fille et sa mère dans une petite ville des Laurentides…

 

1L’Eau chaude , l’eau frette, d’André Forcier (1976)

Commentaire de Céline Bonnier : « Typiquement québécois, acteurs formidables, atmosphère très bien rendue, un classique ici. »

Synopsis : Julien, amoureux fou de Carmen, decide de tuer Polo, son rival en amour lors d’une fete donnee par ce dernier. Mais dans la confusion, c’est un autre jeune homme qu’il tue.

 

1À l’origine d’un cri, de Robin Aubert (2010)

Commentaire de Céline Bonnier : « Un cri perçant, encore une fois des performances d’acteurs très fortes, une réalisation très assumée, un film personnel. »

Synopsis : Un jeune homme se voit forcé de prendre la route avec son grand-père afin de retrouver son père, qui a fui avec le corps de sa défunte femme. S’en suit un voyage où la confrontation mène à l’apaisement.

1Tu dors Nicole, de Stéphane Lafleur (2014)

Commentaire de Céline Bonnier : « Réalisateur très original, de grand talent, peu de mots,. Mise en scène toujours surprenante, les personnages vont toujours là où on ne s’y attend pas. Acteurs très bien dirigés et de grands talents. »

Synopsis : Profitant de la maison familiale en l’absence de ses parents, Nicole passe paisiblement l’été de ses 22 ans en compagnie de sa meilleure amie Véronique. Alors que leurs vacances s’annoncent sans surprise, le frère aîné de Nicole débarque avec son groupe de musique pour enregistrer un album. Leur présence envahissante vient rapidement ébranler la relation entre les deux amies. L’été prend alors une autre tournure, marqué par la canicule, l’insomnie grandissante de Nicole. Tu dors Nicole observe avec humour le début de l’âge adulte et son lot de possibles.

1Dédé, à travers les brumes, de Jean-Philippe Duval (2009)

Commentaire de Céline Bonnier : « L’histoire d’un chanteur québécois engagé qui s’est enlevé la vie dans les années 90, événement qui a frappé ses admirateurs de façon très profonde et mis en deuil tout le Québec. Interprétation magistrale de Sébastien Ricard qu’on retrouve dans Chorus… Très beau film touchant… »

Synopsis : Dans la blancheur de la campagne québécoise, à Seint-Etienne-de-Bolton dans l’Estrie, Dédé Fortin et ses Colocs se retirent pour composer ce qui deviendra leur plus célèbre mais aussi leur dernier album, Dehors Novembre. Durent presque 1 an, Dédé y compose et écrit ses chansons, oscillant entre moments de création et périodes d’angoisse profonde. Le chanteur y fait en quelque sorte le bilan de sa vie et revisite certains pans de son passé qui viennent parfois le hanter, parfois l’inspirer.

=> Lire la critique

Propos recueillis par Thomas Destouches le 25 mars 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s