Critique film : La Vraie nature de Bernadette, de Gilles Carle (1972)

VRAIE_NATURE_DE_BERNADETTE_(LA)_9Réalisation et scénario : Gilles Carle

Distribution : Micheline Lanctôt, Donald Pilon, Reynald Bouchard, Robert Rivard…

Synopsis : Bernadette quitte Montréal avec son fils pour s’installer à la campagne. Bien vite son caractère, généreux et extraverti, conquiert la petite communauté. Mais la nature humaine, souvent ombrageuse et empoisonnée, se soucie bien peu du cadre…

Durée : 1h36

—–

Critique

Film culte de Gilles Carle, documentariste devenu un metteur en scène majeur du cinéma de fiction québécois, La Vraie vie de Bernadette est un long métrage profondément pessimiste, où l’espoir n’est qu’un vœu pieux, à peine un songe. Bernadette, cette femme désintéressée cherchant follement l’harmonie, est la personnification d’un optimisme envers la nature humaine. A l’épreuve de l’envie, de l’avidité et du vide, cette même nature humaine se révèle sous son vrai jour…

Carle se fait volontairement naïf dans les premières scènes, avec un seul mot d’ordre : la libération (des personnages, des mœurs et mêmes des cadres). Une émancipation totalement folle causée par l’irruption de cette jeune femme dans la communauté. Il y a du Théorème de Pasolini dans cette première moitié du film, la perversion en moins. Et cette liberté totale, Carle l’applique à son récit, idyllique jusqu’à l’absurde. La mort du vieux cheval, achevé par l’agriculteur, marque la fin de l’innocence et le dérèglement de l’harmonie dans ce paradis terrestre, aussi superficiel soit-il. Dès lors, le film va changer de ton, d’abord subtilement avant de s’enfoncer dans une sorte de farce tragique, complètement irrévérencieuse et excessive, particulièrement acide envers la religion et les médias.

Film majeur de la cinématographie québécoise, La Vraie vie de Bernadette de Gilles Carle est une œuvre totalement désinhibée, à la liberté folle, déstabilisante et fascinante, traversée par quelques plans d’une beauté plastique étourdissante. Un monument du 7ème Art.

Note : 4,5 sur 5

—–

Date de sortie : 6 mai 1972

Indisponible en DVD

Publicités

Une réflexion sur “Critique film : La Vraie nature de Bernadette, de Gilles Carle (1972)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s