Critique film : Miraculum, de Podz (2014)

Critique publiée sur Les Cinévores le 27 janvier 2015

—–

271150Réalisation : Podz

Scénario : Gabriel Sabourin

Distribution : Anne Dorval, Xavier Dolan, Marilyn Castonguay, Gabriel Sabourin…

Synopsis : Les destins croisés d’une infirmière prise d’affection pour un jeune miraculé, d’un vieux couple illégitime et d’un couple au bord de l’implosion…

Durée : 1h50

—–

Critique

Film choral à la narration éclatée, Miraculum suit avec ambition une dizaine de personnages à la croisée des chemins (sentimentaux, religieux, humains…), dont les destins vont être bouleversés par un crash aérien. Pour réussir dans sa mission cinématographique, le résultat avait une vraie obligation narrative : faire respirer cette flopée de personnages principaux, leur donner instantanément une profondeur et, surtout, creuser subtilement leurs failles par le biais de saynètes épisodiques. Mission remplie pour le scénariste Gabriel Sabourin, qui choisit de les présenter abruptement, en plein vol, ou plutôt en décrochage. Subtilement présenté dès le départ comme l’événement central du film, le crash aérien est le nœud central d’une double temporalité. Pour certains, il sera un révélateur vital, pour d’autres une funeste conclusion… Ainsi appliquée, cette catastrophe aveugle agit à la fois comme une teinte émotionnelle pour un film à fleur de peau et comme le réacteur d’un suspense ayant le bon goût de rester à dimension humaine. Trouvant ses racines dans cette carcasse éventrée, l’oeuvre en question s’offre ainsi comme un cratère émotif autour duquel errent dangereusement des hommes et des femmes abîmés par la vie, bousculés dans leurs croyances, déstabilisés par d’éphémères émotions… Et ce sont justement ces émotions qui vont servir de liant . « Lier », telle est l’autre gageure d’un film choral par nature éparpillé. Le réalisateur Podz, auteur du traumatisant Les 7 jours du Talion (Lire la critique), transcende sans cynisme l’amour, source de bonheur comme de souffrance, par une mise en scène délicate et élégante, un montage brutal, comme pour mieux faire perdre sa respiration au spectateur, usant de désynchronisation entre son et image… L’exigence formelle de Miraculum fait déposer les armes autant qu’elle bouscule. Et offre quelques instants assez miraculeux.

Note : 3,5 sur 5

—–

Date de sortie : 28 février 2014

Budget : 4,6 millions de dollars

Box office : 34 306 entrées

Disponible en DVD

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s